Peggy Reboul

Ces animaux qui n’en sont pas

Dans la continuité de son ouvrage précédent sur la conscience animale, ce deuxième livre de Peggy Reboul permet d’aller encore plus loin dans la compréhension du vivant, interroge notre relation à l’univers tout entier et nous invite à une transformation profonde de nos croyances. 

Présentation

Depuis plus de dix ans, Peggy Reboul fait le lien entre les humains et leurs animaux. Elle livre ici des messages d’animaux particulièrement impliqués dans les profondes évolutions du monde actuel. Elle nous convie à recevoir les messages des esprits de la nature, de la mer et de la Terre, à un voyage sur de nombreux plans de conscience, en compagnie d’êtres toujours plus vastes et lumineux, au service de notre humanité.

« L’humain doit d’abord prendre conscience de sa place dans le monde. Qu’il regarde son reflet dans une flaque et qu’il plonge dans les profondeurs de son regard (...) Il verra alors d’où il vient et qui il est, il verra ce qui le relie au vivant. C’est en retrouvant ce sentiment d’unité, de reliance profonde avec l’univers et avec soi que l’on cesse de juger et de condamner les autres, car finalement, dans les autres on se reconnaît. On arrête de se différencier, de se comparer. C’est là le début de l’amour, de la compassion, de l’ouverture à soi, à l’autre et au vivant. Il suffit de voir les humains au-delà de leur enveloppe car l’apparence n’est qu’une illusion et la réalité se trouve dans le cœur. »

Andaluz, (cheval de Peggy Reboul qu’elle considère comme son associé)

 

L’autrice

Peggy Reboul est née en 1972. Médium, communicatrice avec le vivant et équithérapeute, elle accompagne au quotidien les animaux et les humains vers une guérison d’âme. En reliant l’humain à la nature, elle permet à chacun de se relier à sa propre nature.

Installée avec ses chevaux guérisseurs aux portes de la Camargue, elle y anime des stages dans lesquels elle témoigne de son expérience et transmet les outils d’une communication subtile avec les animaux et les végétaux. 

 

Contributeur

Préface :  Agnès Stevenin