Vanessa Escalante

Vanessa Escalante est autrice et réalisatrice française engagée pour la reconnaissance des droits des premières nations aborigènes d’Australie. Dans son enfance, elle est marquée par des histoires familiales fortes : accaparement de terres, espionnage, résistance, mort, religions, spiritisme. Elle vit entre plusieurs foyers au sein de sa propre famille et apprend à s’immerger dans l’univers des autres.

Le théâtre et le cinéma deviennent très tôt pour elle, un moyen d'exprimer les mondes qui l’habitent. Elle se forme plusieurs années au travail d’actrice et aux techniques de Sanford Meisner et Constantin Stanislavski.

Plus tard, elle poursuivra son travail d’immersion et de mise en image d'histoires à travers la réalisation de documentaires. En 2005, elle rencontre les plus grands traqueurs aborigènes d’Australie, naît alors pour ces peuples autochtones, une passion qui ne la quittera plus. Elle réalise Les Derniers Traqueurs australiens, La Révolte des rêves, D’ocre et de sang sur les questions aborigènes : leur rapport à la terre, à l’invisible et à la communauté. Ses films documentaires obtiennent plusieurs prix dans des festivals internationaux. Son premier long métrage, provisoirement intitulé Ella est en développement avec un producteur australien. Aujourd’hui, ses réalisations sont destinées à donner la parole aux Indigènes qui contribuent à faire changer la perception sur leur peuple et à créer des ponts entre les cultures. Les recherches de Vanessa portent sur l’art, la médecine autochtone, les rêves, la médiumnité et les droits de la nature.

 

Publications

À paraître :
Ma peau aborigène
Mai 2021, Mama Éditions

 

Ils en parlent

 

Brut

À propos de : Ma peau aborigène

Vanessa Escalante partage son engagement pour la cause aborigène.
Jocelin Morisson — Natives

À propos de : Ma peau aborigène

Jocelin Morisson - N°2 / Septembre 2020

L’autrice a plongé hors du temps dans 60 000 ans d'histoire.
Lance Sullivan

À propos de : Ma peau aborigène

Nous avons fait une exception pour que tu filmes chez nous car maintenant tu comprends nos lois. (…) Tu es devenue une gardienne, une détentrice de nos chants et de nos coutumes.
Catherine Belkhodja

À propos de : Ma peau aborigène

La détermination est au cœur de cet ouvrage.